Oshen

Le forum
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview de Altaïr

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie



Nombre de messages : 261
Age : 42
Localisation : Charente
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Interview de Altaïr   Jeu 24 Aoû - 12:41

Je déplace les posts, c'est Altaïr qui a fait l'interview.


Alors voilà l'interview que j'ai faite d'Océane et Julien pour mon dossier d'option théâtre pour le bac Smile

Interview réalisée le 20 Mai 2006 a écrit:


Interview


Interview croisée d’Océane Michel, chanteuse et de Julien TAMISIER, musicien.




· Est ce un choix de ta part d’inclure des intermèdes théâtraux dans tes concerts ? Ou as tu été plus ou moins « obligée » pour suivre le mouvement que l’on nomme communément « nouvelle scène française » ?
Oshen : « Oui c'est un choix de ma part car à la base je viens du théâtre et je pensais devenir comédienne ! Mais l'amour de la musique et l'envie de tout diriger moi même (et de ne pas avoir un metteur en scène névrosé sur le dos !) m'ont conduit vers la chanson »



Et pour toi Julien, est-ce un choix spécifique de participer à ce genre de concert, où la proximité avec le public est grandie par la présence d’intermèdes théâtraux ?
Julien TAMISIER : « Non, pas du tout, l’occasion s’est présentée de jouer avec Oshen car ils avaient besoin d’un pianiste. J’ai donc accepté, cela fait maintenant plusieurs années que je joue avec eux, et au fil du temps, un travail de mise en scène a été fait, nous (les musiciens) avons donc été « obligés » de réfléchir à des interventions et de s’intégrer à celles proposées. »






· La présence du théâtre vous apporte-t-elle quelque chose de spécial ? Est-ce pour vous une aide dans le jeu, un moyen de mieux rentrer dans les chansons, vous complique-t-elle parfois la tache ?

O. : «Oui c'est une aide dans ma relation au public, ça laisse une place à l'échange, à l'improvisation et aussi me permet d'introduire les thèmes des chansons, de donner des clés aux gens pour mieux comprendre les chansons. »
J.T. : « Les intermèdes théâtraux m’aident à rentrer dans la chanson, car ils permettent des transitions, introduisent le prochain morceau. Le public réagit aux interventions, on sent qu’ils sont totalement à l’écoute, cela est appréciable et m’aide à rentrer dans le morceau. Le plus dur est que nous tournons pas mal, il faut alors répéter chaque soir les mêmes actions, rentrer toujours dans le même rôle à tel ou tel moment, cela demande donc une grande présence et de la concentration. Et lorsqu’ Océane improvise, il nous est arrivé, avec les autres musiciens, de prendre de gros fous rires, alors il est un peu plus dur d’enchaîner sur la chanson en étant écroulé de rire ! (rires) »



· Océane n’est pas la seule à jouer la comédie sur scène, vous (les
musiciens) intervenez aussi durant le spectacle (lunette de soleil sur les marseillais, chorégraphie sur besoin d’air, dialogue entre bouba et océane en intro des Marseillais…), as tu déjà fait du théâtre ?

J.T. : « Non, personnellement je n’ai jamais fait de théâtre, à part à l’école pour les spectacles de fin d’année (rires). »



· Vous avez peut-être eu l’occasion d’échanger avec le public après certains concerts ? Avez-vous eu des retours sur la présence du théâtre et l’effet sur le public de cette cohabitation musique-théâtre ? Et vous, pensez-vous que le théâtre ait un effet spécifique sur le public dans les concerts ?

O. : « Oui les gens aiment bien ça je crois, ça donne un plus à mon spectacle par rapport à d'autres artistes très mal à l'aise sur scène. Et ça crée une forte proximité avec les gens. Certains d'ailleurs n'aiment pas cette partie de mon spectacle parce que je me rends trop "humaine" trop proche d'eux. Certains préfèrent le mystère, qu'on les fasse rêver ! »
J.T. : « Pour ce qui est de nos interventions théâtrales, je n’ai jamais eu de retour. Le public fait plus attention à la présence du leader qu’est Océane. On m’a toujours dit qu’elle avait une grande présence sur scène, elle arrive à attraper les gens, les fait réagir, ils sont totalement réceptifs. »


· Comment s’est passée l’introduction du théâtre dans ce spectacle ? Tu as travaillé avec tes musiciens aux intermèdes théâtraux ? Avez vous travaillé avec quelqu’un pour avoir une certaine mise en scène, as-tu tout écrit ou est-ce de l’improvisation ?

O. : « J’ai beaucoup travaillé et je travaille toujours avec Murielle Magellan qui est « coach », c’est un terme spécifique qui s’applique aux chanteurs, c'est-à-dire qu’elle me fait bosser sur l’interprétation, le rythme du spectacle, l’ordre des chansons etc. elle a un peu fait bossé les musiciens pour qu’ils soient dans l’énergie juste en fonction du morceau, mais sinon ils sont plutôt récalcitrants à l’idée de « jouer » un rôle ! »
J.T. : « Nous n’avons commencé à participer aux intermèdes qu’au moment où nous nous sommes retrouvés pour répéter. »




· Bouba, le bassiste, fait une intervention sur l’intro des Marseillais, y a-t-il eu des séances de répétitions vraiment théâtrales de cette partie et des autres intermèdes ? Ou le théâtre était une chose qui s’est naturellement installée dans le spectacle ?

O. : « Non, on essaye de garder le plus de naturel possible, en ce sens d’ailleurs ce n’est pas vraiment du théâtre parce qu’il n’y a pas d’élaboration d’un personnage Oshen mais plutôt la tentative d’être au plus près de moi, le plus juste possible, c’est donc assez ambigu comme notion ; ce n’est pas un travail d’acteur à proprement parlé à part peut être sur les marseillais et besoin d’air, et encore parce que dans ces moments là je suis à la limite des « imitations » ou des « caricatures » »



· Y’a-t-il une part d’improvisation dans les interventions théâtrales ?

O. : « C’est le but ! I y a une trame, une base qui fonctionne bien à laquelle je peux m’accrocher si jamais je suis fatiguée ou sans inspiration, mais j’essaye de toujours faire des petites variantes pour qu’il y ait de la fraîcheur et une petite mise en danger ! »




· As-tu une remarque à faire sur l’équilibre musique/théâtre dans des concerts que tu as vus et mêmes dans les tiens ? Ressens-tu parfois qu’il y a trop de théâtre ? Pas assez ? Juste ce qu’il faut ?

O. : « C’est un travail énorme d’arriver au juste équilibre ; une phrase de trop et c’est le rythme qui retombe et le spectacle qui est abîmé. Ca m’a pris un temps fou à avoir cette conscience du rythme et il m’arrive encore de me planter ! mais avec les années d’expérience je crois que je commence à sentir quand il faut y aller et quand il faut s’arrêter. Chez les autres c’est pareil ! Même Bénabar est à deux doigts d’ en faire trop parfois, il y a 3 ans la première fois que je l’ai vu il a vraiment trop fait le clown sur une chanson assez émouvante et j’ai trouvé qu’il avait cassé la chanson… Tout ça est très subtil et le but c’est de donner une dimension théâtrale entière et généreuse, qui ait ses raisons d’être, et que ce ne soit pas une façon de fuir l’émotion, d’éviter de ses confronter à la force de nos textes… »
J.T. : « En fait, il faudrait que je vois le spectacle pour savoir s’il y a trop, trop peu, ou juste assez d’interventions théâtrales dans le concert ! Je crois que je n’ai pas les mêmes impressions que le public, je vis le spectacle de l’intérieur. A force de jouer, il est normal que je trouve certaines blagues moins drôles qu’avant, mais je trouve que les morceaux sont bien agencés par rapport aux interventions théâtrales, c’est assez homogène, et le public n’a pas l’air de s’ennuyer, au contraire ! »
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oshen.forumactif.com
 
Interview de Altaïr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !
» [Interview] Interview avec David Jost pour Welt.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oshen :: Oshen - Actu :: Médias-
Sauter vers: